Morganecazaubon’s Weblog

Enjoy

Killer.Series

with one comment


Pour tous les amateurs de series et de glandage devant la TV (ou ordi, oui nous sommes modernes); je viens de créer une nouvelle page tumblr dédiée aux review de series. Voici un example fait sur la série United States of Tara.

United States of Tara… & Me

  • (FR)

    J’ai commencé à regarder United States of Tara il y a deux jours. Premier sentiment après avoir vu le pilot: gnnnniiioooouaais ok. Comprendre: oui c’est pas mal, le script tiens la route, c’est interressant et créatif… MAIS ça ressemble à quoi d’en faire une série avec 36 épisodes (au moins) de prévus. Qu’est-ce que ça va aller chercher d’encore plus loin pour captiver l’audience encore quelques années?

    Parce que oui, Tara est originale, a une famille atypique dans une banlieue normale. Atypique parce que Tara est atteinte de trouble de dissociation identitaire (DID). Et ça, dans la serie, c’est plutôt cool. Mais c’est à se demander comment les scenaristes arriveront-ils à nous garder en halène quand dès les deux premiers épisodes tout y est déjà passé: toutes les personnalités de Tara (Alice, Buck et T) ont déjà pas mal voldingué; la fille fait sa crise d’ado en claquant les portes, que le fils gay à un crush pour un copain chrétien. Tout vu.

    Mais c’est alors qu’au détour de ma curiosité dévorante (ouais, ou plutôt ma curiosité qui voulais voir quels autres trucs les écrivains allaient dénichés), j’ai réalisé que finalement cette série avait vraiment du ‘boing’ avec pleins de nouvelles surprise et hopla au coeur! Et que là je n’attends plus qu’une chose: de finir cet article pour aller voir l’épisode 5 de la saison 2.


    Les + :

    John Corbett en mari tout en muscle avec un coeur tendre qui conduit un pick up; moi je n’y vois pas d’inconvénient

    Toni Colette qui arrive vraiment bien à raclé simultanément son nez et sa gorge en inspirant très fort, puis faire la fée du logis en voix de princesse de Disney en l’espace de 5 minutes: je dis moustache au plancher

    Côté directing, bon décors, costumes et mise en scène

    Le fils homo, Marshall, qui ne tombe pas dans le cliché agaçant et nasillard du teen gay en recherche d’acceptance au lycée tels: Kurt dans Glee ou Justin Suarez dans Ugly Betty. (qu’est ce qu’ils sont enervant)


    Les – :

    Parfois Toni Colette en fait un peu trop en jouant T

    Le personnage de la soeur de Tara est un peu ‘encombrant’

    Le générique reste dans la tête

    (EN)

    I started to watch United States of Tara two days ago. First impression: gniiiaaaaaaa yeah ok. Meaning: yes, why not, the script is consistent, interesting and creative… BUT what does it mean to make it a series with (at least) 36 episode planned? How the show is going to keep captivating the audience for few more years?

    Because, yes, Tara is an original character, with a weird family settled in a normal neighborhood. Original and weird because Tara suffers from Dissociative Identity Disorder (DID). And that is pretty cool. But we can wonder how the writers will keep our thirst for the next episode when nearly all of the interesting things happened in the first two episodes: from Tara’s personalities (Alice, Buck and T), to teenage girl slamming doors and gay son having a crush on his christian friend. Everything is seen.

    But, thanks to my unbelievable curiosity (or more likely: thanks to my curiosity who wanted to seen what the writers will put to save themselves from a sinking boat); i realized that United States of Tara really had some ‘boing’ going on, with tons of new surprises, suspense and crazy issues. And right now, I am really looking forward to finish this article and watch the episode 5 of season 2.

    The +

    John Corbett who plays a all in one muscly and sensitive husband driving a truck, has nothing wrong with me

    Toni Colette who is perfectly able to simultaneously trash a mollard of her throat, and play the perfect housewive with an angelic Disney princess voice in 5 minutes time is pretty good.

    The homo son, Marshall, (thank god) doesn’t go down the road of the very annoying cliché of gay teens such as Kurt in Glee, or Justin Suarez in Ugly Betty. (they are very very very annoying)

    The –

    Toni Colette sometimes does too much when acting as T

    Tara’s sister character is a bit too much

    The show intro song stays in your head

Written by morgane.c.

mai 13, 2010 à 6:15

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1.  » dédiée aux review de series ».. REVIEWS

    « c’est interressant et créatif… MAIS ça… »… INTÉRESSANT

    « Tara est atteinte de trouble de dissociation identitaire (DID) ».. TROUBLES

    « que le fils gay à un crush pour un copain chrétien ».. A UN CRUSH

     » pleins de nouvelles surprise et hopla au coeur! ».. SUPRISES

    « Toni Colette qui arrive vraiment bien à raclé simultanément ».. RACLER

    « je dis moustache au plancher »… ça sonne vraiment comme un porno gay bien viril

    « bon décors, costumes et mise en scène ».. BONS DÉCORS…

    « (qu’est ce qu’ils sont enervant) ».. ÉNERVANTS

    J’ai juste survolé l’article hein! lol

    Sinon ouais c’est pas mal, Sarah regarde aussi, je kiff quand elle est en mode Buck! lol

    Bises MortGaz

    Kenzo

    juin 13, 2010 at 10:20


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :